中国留学生在法国高校学习适应情况研究 - 蜂朝网
服务电话:021-62170626

中国留学生在法国高校学习适应情况研究

时间: 2014-11-12 编号:sb201411121130 作者:蜂朝网
类别:留学生论文 行业: 字数:36200 点击量:1185
类型: 收费    费用: 0元

本站提供专业的[留学生论文]定制业务,如需服务请点击这里给我发消息,联系电话:13671516250.

文章摘要:
Pour commencer, la notion d’intégration académique dérive de celled’intégration dans l’enseignement supérieur, avancée par TINTO en 1975. TINTO estle chercheur le pus connu dans le domaine de la persistance et de la non-persistanceaux études universitaires, il a développé un modèle interactionniste fondé sur lesconcepts d’intégration et d’appartenance en milieu universitaire.

CHAPITRE ILES RéFéRENCES THéORIQUES


1.1 Les cultures éducatives

La notion de cultures éducatives est incontournable pour une étude poussée surles terrains pédagogiques. Initialement, on recourt à ce terme pourdésigner   plusieurs ensembles de traits qui configurent les processus éducatifs dansune société ou un ensemble de sociétés donné  5.BEACCO interprète ainsi les cultures éducatives :   elles sont constituées parles philosophies de l’éducation, des institutions d’enseignement et des pratiques detransmission des connaissances et elles comportent des dimensions institutionnelles,politiques et pédagogiques qui sont celles de leurs mises en  uvre sociétales.  6Considérées comme une subculture de la culture entendue au sens large, lescultures éducatives se distinguent l’une de l’autre suivant la nation ou la société oùcelles-là sont embo tées. Selon PORCHER,   chaque société est caractérisée par desmanières d’enseigner et des manières d’apprendre. Il s’agit là d’héritages historiques,ou si l’on préfère, de traditions, mais aussi d’identités collectives, de fa ons de vivre ensemble  .7En ce sens,   La notion de ‘culture éducative’ porte d’abord l’idée que lesactivités éducatives et les traditions d’apprentissage forment comme un ensemble decontraintes qui conditionnent en partie enseignants et apprenants. Ainsi les pratiquesde transmission ou pratiques didactiques qui se déclinent concrètement en ‘genresd’exercices’ bien identifiables et marqués par une époque et un lieu, peuvent êtreincomprises, ou mal comprises, d’un public d’élèves non entra nés à tel type demédiation pédagogique  .8On peut donc affirmer que les acteurs de l’enseignement/apprentissagepossèdent une culture d’E/A faite de traditions et de symboles qui leur sontparticuliers et qui varient suivant le milieu éducatif et socioculturel dans lequel ilssont plongés. Donc,  a va de soi que la rencontre de deux genres de cultureséducatives ne manquera pas d’entra ner des confrontations, ce qui est le cas desétudiants chinois poursuivant leurs études en France, plus précisément, c’est le casdans lequel la culture d’apprentissage chinoise fait face à la culture d’apprentissagefran aise.

……..


1.2 L’intégration académique

Pour commencer, la notion d’intégration académique dérive de celled’intégration dans l’enseignement supérieur, avancée par TINTO en 1975. TINTO estle chercheur le pus connu dans le domaine de la persistance et de la non-persistanceaux études universitaires, il a développé un modèle interactionniste fondé sur lesconcepts d’intégration et d’appartenance en milieu universitaire. Son modèle sefocalise sur la capacité de l’étudiant à s’adapter à la vie universitaire aussi bien sur leplan académique que sur le plan social. Il indique que l’intégration en milieuuniversitaire comprend deux volets : l’intégration académique et l’intégrationsociale.11D’après lui,   L’intégration académique est mesurée d’une part, en termesde performance scolaire et de développement intellectuel de l’étudiant et d’autre part,par l’identification de l’étudiant aux normes du système académique, i.e. par le degréde congruence entre les valeurs et les objectifs de l’étudiant et celles del’établissement  .12Pour DUBET (2002), l’intégration académique passe pour un élémentindispensable du métier de l’étudiant en interaction avec un projet et une vocation.D’après lui,   le projet est comment la formation s’intègre dans un projet de vie. Lavocation est le sens subjectif que l’on donne à ses études, l’intérêt intellectuel.L’intégration est combien on adhère au monde étudiant et académique, dans sesactivités et ses codes culturels. L’intégration recoupe ici une dimension unique :l’étudiant adhère ou n’adhère pas à la culture étudiante qui se construit au traversd’activités avec les enseignants et les pairs. 

…………


CHAPITRE IILA MéTHODOLOGIE : UNE APPROCHEQUALITATIVE


2.1 Le fondement de la méthode

Du fait que nos enquêtés sont tous maintenant en France, nous avons effectuéune étude qualitative via Internet. A travers des entretiens semi-directifs et des extraitsde récits de vie en ligne, nous avons recueilli des informations nécessaires pour notretravail.L’entretien et le récit de vie font tous partie de l’approche qualitative. D’abord,concernant l’entretien, il a été mis en pratique depuis longtemps et considéré comme un moyen efficace. L’intérêt de ce type d’entretien consiste à démontrer la diversitédes phénomènes sociaux, à dévoiler les représentations et les raisonnements cachésderrières les pratiques, en faisant   appara tre les processus et les comment  .22Ellepermet également aux interviewés d’exprimer plus précisément et plus librement leurspropos.

………


2.2 La préparation pour l’enquête

Comme ce n’est pas faisable de trouver un vaste échantillon qui puissereprésenter toutes les variations des trajectoires d’intégration académique desétudiants chinois en France, nous avons adopté une approche qualitative à la lumièrede laquelle nous avons choisi un petit groupe d’étudiants chinois relativementhomogène comme échantillon.Les entretiens se sont déroulés auprès de 20 étudiants chinois mobiles. Quant àla recherche de nos enquêtés, nous devons ce mérite à nos cinq anciens camarades quicontinuent actuellement leurs études en France, inscrits respectivement à l’Universitéde Poitiers et à l’Université de Nice. C’est eux qui nous ont proposé les quinze autres enquêtés. Ainsi, nos interviewés se répartissent principalement dans ces deuxuniversités. Ces interviewés, sauf E7 qui est arrivée en France depuis octobre 2010,sont partis pour la France en octobre 2011 et y restaient depuis un an au moment oùnous avons entrepris des entretiens. Malgré son nombre limité, cet échantillon choisireflète assez bien la réalité de l’intégration académique des étudiants chinois enFrance. A travers ce tableau, nous pouvons constater un fait : les enquêtés ne se sont pastous spécialisés dans la langue fran aise, on compte ici 12 personnes qui ont pris lefran ais comme leur spécialité de licence en Chine. Notre analyse ultérieure sereposera sur cette base pour mener une comparaison entre ces deux types d’étudiants :ceux qui sont étudiants dipl més de fran ais et ceux qui ne le sont pas, dans le but detrouver des différences et des points communs chez eux durant ce processus demobilité.

……..


CHAPITRE III LES PARCOURS ANTéRIEURS UNIVERSITAIRES DESENQUêTéS ET LEUR INTéGRATION ACADéMIQUE EN FRANCE ..........35

3.1 Les parcours antérieurs universitaires en Chine .......35

3.2 La mobilité vers la France......39

3.2.1 Les motivations de la mobilité vers la France ......40

3.2.2 La préparation avant la mobilité......43

3.3 L’ intégration académique en France ..........45

3.4 Synthèse.....57

CHAPITRE IV L’ANALYSE DES DIFFICULTéS DE L’INTéGRATIONACADéMIQUE DES ENQUêTéS ......59

4.1 La difficulté pour la compréhension des cours .........59

4.2 La difficulté pour la prise de notes.......62

4.3 La difficulté pour la réussite aux examens.........65

4.4 Quelques remarques........67

4.5 Synthèse .....70

CHAPITRE V L’éVOLUTION DES REPRéSENTATIONS SURL’ENSEIGNEMENT SUPéRIEUR DE LA FRANCE ET LA RECONSTRUCTIONDE L’IDENTITé........73

5.1 Les représentations dynamiques sur l’enseignement supérieur de la France........73

5.2 La reconstruction identitaire de nos enquêtés....77

5.3 Synthèse .....82


CHAPITRE VILES PROPOSITIONS PéDAGOGIQUES


6.1 Les propositions pour les universités chinoises

Quelle que soit la spécialité qu’on suive en Chine, l’établissementd’enseignement supérieur joue un r le très important dans le développementholistique des étudiants. En ce sens, les écoles devront faire de leur mieux pour menerà bien les activités pédagogiques et préparer les apprenants à leur vie future. Vu lasituation actuelle de l’enseignement supérieur de la Chine, nous voudrions avancerdes propositions suivantes. En premier lieu, il s’imposera de changer de conception éducative et d’élaborerun programme d’enseignement plus pratique.Avec la globalisation et l’essor scientifique et économique, l’enseignementsupérieur joue un r le de plus en plus important dans la formation de diversescompétences des apprenants afin de répondre au besoin de la société. Il sera doncimportant de présenter aux étudiants des informations récentes et de renforcer leurcapacité d’appliquer des connaissances dans la pratique. Mais là il existe justementdes lacunes dans l’enseignement supérieur chinois, y compris dans la didactique duFLE. Ce qui entrave en partie l’adaptation à la vie à l’étranger des étudiants chinois.


……..


CONCLUSION


Notre recherche se focalise sur l’intégration académique des étudiants chinoisen France. Auprès de 20 étudiants chinois qui ont été dipl més de fran ais ou d’autresspécialités en Chine et poursuivent maintenant leurs études en France, nous avonseffectué une étude qualitative via Internet un an après leur arrivée en France. Malgréson nombre limité, cet échantillon choisi reflète assez bien la réalité de l’intégrationacadémique d’une partie des étudiants chinois en France. Leurs expériences desétudes universitaires à l’étranger sont dignes d’être étudiées.Après une analyse minutieuse des données recueillies, nous avons confirmé lestrois hypothèses du départ évoquées dans l’introduction de ce mémoire tout en lesenrichissant.Premièrement, nous avons constaté l’existence du décalage entre la cultureéducative de la France et celle de la Chine, qui touche les aspects suivants : l’attitudeenvers l’autonomie, la nature des rapports entre apprenants et enseignants, les attentesdu professeur des étudiants, les modalités d’enseignement, les formes de l’évaluation,etc. Ayant grandi dans un environnement éducatif chinois, nos étudiants chinois ontrencontré nombre de difficultés au début de leurs études en France. Heureusement, ilsont adopté des solutions en réaction des problèmes qui se présentaient tout enassouplissant leur personnalité et ils ont   agrandi la gamme d’appartenancespossibles  62. Mais la capacité à relever le défi varie selon la personne.

…………

Reference (omitted)


如需定做,留学生论文请联系我们专家定制团队,QQ337068431,热线咨询电话:021-62170626
分享到: